Actualité

Vue 406 fois
01 octobre 2019

Rencontre avec Karine DALLE (promo 1995), Directrice de la Communication du Diocèse de Paris

 

Entretien passionnant avec Karine Dalle, dans les bureaux du Diocèse de Paris, installés au chevet de La cathédrale blessée.

Un profil ESSCA qui avait attiré notre attention quand Karine s’est retrouvée en 1ère ligne lors de l’incendie de la cathédrale.

Nous avons eu envie de connaitre le parcours de Karine pour accéder à ce poste complexe et particulièrement exposé.

ESSCA Alumni : Karine, quel a été ton parcours depuis la sortie de l’ESSCA ?

"Un parcours classique, une orientation vers les produits de la Grande Conso, dicté par les différents stages effectués durant mes études. Une fois diplômée, j’ai intégré Gillette, un groupe international mais avec une forte culture d’entreprise et un management presque familial.

J’y suis restée 10 ans, en commençant par des fonctions commerciales car c’était la voie obligatoire pour évoluer dans l’entreprise. J’ai commencé comme chef de secteur, ai ensuite évolué dans des fonctions de merchandising et de category management,  avant de me tourner vers le marketing."

 

"Gilette c’est mon ADN, ma formation, une entreprise qui m’a structurée !"

 

"Après dix années passionnantes chez Gilette j’ai rejoint Universal Pictures Vidéo en tant que chef de groupe marketing pour toute la distribution de l’activité vidéo en France. Une petite structure (100 personnes), un secteur intéressant et inspirant, dans lequel je me suis épanouie durant huit ans !

Puis un chasseur de tête est venu me chercher pour rejoindre une start ’up dans le domaine de l’impression 3D. L’aventure a tourné court assez vite.

Commence une période d’incertitude : je ressentais l’envie de rejoindre une entreprise « qui avait du sens ».

J’étais assez investie dans le bénévolat et notamment au Secours Catholique. J’ai donc commencé à réseauter dans le milieu des associations et des fondations.

C’est comme cela que j’ai su que le diocèse de Paris recherchait un nouveau directeur de la communication".

ESSCA Alumni : Tu intègres donc le Diocèse en 2016, que peux-tu dire de ce poste ?

"C’est un poste vraiment passionnant ! Et surtout extrêmement varié !

Mon poste a plusieurs aspects :

  • La communication institutionnelle (les activités du diocèse de Paris, ses paroisses et ses services….)
  • La communication d’une personnalité publique (l’archevêque de Paris)
  • La gestion de crise (la tentative d’attentat sur le parvis, l’incendie de Notre-Dame…)
  • Les sujets de société (la pédocriminalité, les lois sur la bioéthique...)
  • Les sujets d’actualité (campagne présidentielle…)"

 

"Je n’aurais jamais imaginé travailler sur autant de sujets différents."

"Ce qui aura marqué mon arrivée et mes deux premières années à ce poste, ce sont tous les sujets liés à  la lutte contre la pédocriminalité. Je suis arrivée en mai 2016, ce sujet éclatait alors médiatiquement. L’archevêque et le conseil épiscopal, dont je fais partie, ont travaillé énormément sur ces questions pour remettre à plat la manière dont les dossiers étaient traités, les personnes accueillies, la justice saisie… J’ai dû me plonger dans de nombreux  dossiers, tout reprendre à zéro, expliquer, comprendre. Ce sont des sujets difficiles, il faut faire face !Le diocèse de Paris a d’ailleurs signé avec le Procureur de Paris, le 5 septembre dernier, un protocole inédit pour encore mieux travailler ensemble sur ces questions délicates."

 

ESSCA Alumni : Gères-tu une équipe ?

"Oui, j’ai une équipe de 12 collaborateurs salariés et 5 collaborateurs bénévoles. A mon arrivée, j’ai trouvé une équipe extrêmement structurée et professionnelle.

"Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ici, rien n’est poussiéreux !"

Nous travaillons avec des moyens et avec des personnes compétentes."

 

ESSCA Alumni : As-tu mis en place une stratégie de communication à ton arrivée ?

 

"J’ai travaillé dans la continuité de ce qui avait été mis en place depuis 15 ans ! Notre principale mission est de faire émerger ce qui se vit de riche et de beau au sein de l’Eglise catholique à Paris. Dès que l’actualité nous le permet, nous mettons en avant ce qui est plus à même de toucher les personnes : les questions de solidarité, pour montrer ce que l’Eglise fait pour les plus fragiles, les sujets liés à la famille…

Mais depuis mon arrivée, je dois dire que j’ai eu à gérer de nombreuses crises, petites ou grandes… . Ma stratégie envers les médias est simple : ouvrir les portes. J’ai ainsi proposé à de nombreux prêtres en responsabilité de se former, pour prendre la parole sur tous les sujets en radio ou en télé. Et je dois dire qu’ils sont très réceptifs. Ils sont très demandeurs et respectueux des compétences des laïcs !"

  

ESSCA Alumni : J’en viens à ce jour tragique du 15 avril 2019 !

 

"Ce fut un véritable séisme !"

Je suis avec Monseigneur Aupetit, dans le 8ème arrondissement, quand on nous signale le début de l’incendie.

Et là, rapidement, c’est la folie ! Mon téléphone est en surchauffe, d’abord la famille, les amis, puis très vite les journalistes du monde entier qui appellent !

Emmanuel Macron s’annonce sur le parvis, nous le rejoignons à la préfecture, en face de la cathédrale,  l’incendie progresse, on ne sait pas si la cathédrale va être sauvée...

 

Crédit photo Hubert Gossot - Diocèse de Paris 

C’est simple, je ne suis pas rentrée chez moi pendant une semaine ! J’ai dormi sur place, 3 heures par nuit… Ce fut une période très intense, épuisante, et en même temps, jamais les medias n’ont autant parlé de l’église en pleine semaine sainte ! Un vrai paradoxe, mais une réelle opportunité pour l’église et le message qu’elle a à adresser au monde.

 

ESSCA Alumni : Dernière question, Karine, et l’ESSCA dans tout ça ?!

L’ESSCA c’est d’abord un réseau amical ! Presque 25 ans après, je vois encore mon noyau de copines, qui reste un socle. On s’y fait vraiment des amis pour la vie.

Puis l’ESSCA c’est mon école, ma formation. Elle a une forte capacité à mettre ses étudiants sur les rails. Une fois qu’on en sort, on est lancé !

J’ai parfois participé à des réunions d’alumni, je pourrais en faire davantage, c’est sûr ! mais je suis toujours bienveillante envers les personnes qui me contactent, j’essaie de répondre au mieux !

 


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.