Actualités

Partager sur :
20 novembre 2020
Portrait de diplômés

Présentation de Radio K7 Creative par Emmanuel Minelle (Promo 2008), son Co-fondateur !

Vue 104 fois

Nous avons rencontré Emmanuel MINELLE (Promo 2008), co-fondateur de Radio K7 Creative, l’agence de création de podcast pour les marques : Découvrez ce portrait qui illustre une nouvelle fois la diversité et la créativité des ESSCA !

 

Pourquoi avez-vous intégré l’ESSCA ? Qu’en retenez-vous ?

 

J’ai choisi de faire l’ESSCA pour avoir un enseignement généraliste, vision large de l’entreprise et ses enjeux. Je crois que c’est un passeport pour switcher de métier plus facilement au fil d’une carrière.

 

Quelles ont été les grandes étapes de votre carrière ?

 

J’ai toujours été passionné de musique. Pendant l’ESSCA, j’ai fait un maximum de stages en régie publicitaire, en maison de disques et en production audiovisuelle pour prendre de l’expérience et découvrir toutes sortes de métiers super intéressants (au marketing, en production et en direction artistique). J’ai même poursuivi des stages après l’ESSCA pour m’en servir comme tremplin.

 

J’ai finalement décroché mon premier contrat en agence de pub chez BETC aux opérations spéciales musique, puis j’ai continué à produire des plateformes digitales et du contenu éditorial pour de grandes marques dans d’autres agences : Publicis Marcel, Nurun et enfin 84.Paris.

 

Fin 2018, j’ai lancé un podcast qui a fini par être remarqué : “Radio K7, la bande son des 90s”

 

Alors après 10 ans dans la pub, j’ai eu envie de lancer ma propre agence, Radio K7 Creative. Nous produisons maintenant des podcasts pour les marques, car c’est un excellent moyen pour elles de communiquer autrement, et pour moi de continuer à vivre de ma passion.

 

Votre activité a-t-elle été impactée par l’épidémie actuelle ? Dans quelle mesure ?

 

J’ai monté Radio K7 Creative avec un copain d’enfance en mars 2020, en plein pendant le confinement ! Nous avons créé une offre sur-mesure pour notre premier client, un gros groupe hôtelier qui nous a fait confiance. Malheureusement il a subi la crise de plein fouet et nous n’avons pas pu faire aboutir notre projet pilote.

 

L’incertitude économique qui a suivi a gelé de nombreux budgets de communication dans les PME comme dans les grandes entreprises, mais notre activité s’est lancée à force de persévérance et nous allons bientôt atteindre notre vitesse de croisière.

 

Nous avons misé sur un positionnement unique : nous sommes à la fois agence conseil et agence créative, ce qui nous permet d’accompagner nos clients de A à Z dans ce nouveau média en plein boom. Et cela s’avère être payant.

 

Quelles modifications de vos process avez-vous adoptées pour vous adapter au Covid-19 ?

 

Nous sommes plutôt agiles de nature. Rapidement nous nous sommes entourés de talents reconnus dans le domaine du podcast, et nous pouvons maintenant compter sur la force de notre réseau pour produire des fictions, des reportages et des talk à distance avec cetet même exigence de qualité, grâce aux home studios.

 

J’aime aussi cette forme de débrouille que le Covid-19 nous impose. On a appris à composer avec et obtenir des résultats surprenants en enregistrant par exemple à la maison dans une chambre isolée du bruit grâce à une couette !

 

Quels sont vos projets dans le contexte actuel ? Comment imaginez-vous la suite de votre activité ?

 

Contre toute attente, les gens se sont mis à écouter de plus en plus de podcasts pendant le premier confinement, avec des audiences records !

 

Certains de nos clients utilisent d’ailleurs ce nouveau média pour communiquer avec leurs salariés, fédérer les équipes en remote et remplacer les newsletters que plus personne ne lit. C’est l’un des atouts principaux de la voix : elle permet d’incarner le message et de créer une forte proximité avec l’auditeur. Alors pourquoi s’en priver ?

 

D’autres, comme les agences évènementielles, s'adaptent et se tournent vers nous pour créer l’évènement en ligne, à travers des conférences sous formes de podcasts ou des créations sonores pensées spécialement pour les journalistes.

 

Quoi qu’il en soit, comme Youtube à ses débuts, je pense que le podcast a de beaux jours devant lui. Et les applications marketing pour les marques ou les institutions sont nombreuses.

 

Quels sont vos liens avec l’ESSCA et ESSCA Alumni ?

 

J’ai compris l’importance du réseau ESSCA dès ma 2ème année, en tombant par hasard sur le portrait de Laurence Clerjaud (Promo 2001) dans le petit journal. Je voulais découvrir l’industrie musicale et elle m’a mis le pied à l’étrier en m’offrant une première mission

 

Je serais ravi d’aider les étudiant.es ou ancien.nes de l’ESSCA qui le souhaite, ceux qui voudraient se lancer dans la communication.

 

J’ai également gardé contact avec de nombreux anciens élèves, parce qu’avant de faire partie de mon réseau pro ce sont d’abord des amis et des collègues. Je déjeune d’ailleurs tous les jours ou presque avec Coralie Franiatte (Promo 2008) avec qui je partage les mêmes bureaux !

 

Avez-vous un message à faire passer ?

 

J’aurais adoré faire cette interview en audio, parce que je crois beaucoup aux pouvoirs de la voix. Et si on lançait le podcast des Anciens de l’ESSCA ? :)

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.