Actualités

Partager sur :

Pour une défense de l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur

Publié par Patrick BOUILLET
Vue 31 fois

Interview de Camilla Villard Duran, professeure associée de droit international, directrice de recherche – ESSCA

 

Chaque lundi, un membre de l’association académique internationale « UACES », à laquelle l’EU*Asia Institute de l’ESSCA adhère, aborde sur euradio un sujet d’actualité lié à ses recherches.
L’interview originale – en anglais – est disponible sur le site d’Euradio.

Camila Villard Duran, vous êtes professeure de droit à l’ESSCA School of Management, et en tant qu’avocate, vous souhaitez prendre la défense d’un « suspect » peu fréquentable.

 

En effet, je voudrais prendre la défense de cet accord commercial entre l’Union européenne et le Mercosur.

 

Vous savez que de nombreux agriculteurs européens protestent actuellement contre un tel accord !

 

Je suis au fait de cette résistance et je la comprends. Le simple fait que les négociations commerciales avec le Mercosur durent depuis 1999 illustre bien la complexité et les défis inhérents à l’élaboration de pactes commerciaux internationaux entre des groupes de pays aux intérêts divergents.

 

Quelles sont les principales difficultés ?

 

Du côté du Mercosur, l’accès des Européens aux marchés publics est devenu un problème sérieux, exacerbé par la politique brésilienne axée sur la croissance des entreprises locales.

 

Du côté de l’UE, l’insistance sur des normes environnementales et sociales strictes n’a pas trouvé d’écho favorable auprès des pays membres du Mercosur. Selon eux, les exigences imposées par l’UE semblent redondantes avec les engagements mondiaux déjà existants, tels que l’Accord de Paris.

 

Les nations du Mercosur sont également représentées dans d’autres forums multilatéraux en matière d’environnement, et s’il y a parfois des lacunes dans la mise en œuvre de leurs engagements, on pourrait en dire autant de pas mal d’États membres européens. Par conséquent, les revendications de l’UE sont perçues comme étant principalement motivées par un protectionnisme national.




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.