Actualités

Partager sur :

Les nominés pour le prix Atypique

Vue 924 fois

Nominés Parcours Atypique

L'ESSCA mène à tout... à condition d'en sortir pourrait dire la maxime et en regardant la richesse des parcours de nos alumni, nous pouvons le confirmer !

 

A travers ce prix "Parcours atypique", nous souhaitons mettre en lumière des carrières réalisées en dehors des filières classiques de la finance, du marketing ou du management. 

 

Gaëlle BONNIEUX (Promo 2005)

Agricultrice

 

Diplômée en 2005 Gaelle Bonnieux passe l’essentiel de sa carrière dans le financement de l’agriculture.

 

Elle débute chez Microcred, une société de microfinance qui propose des produits et services adaptés aux entrepreneurs exclus du secteur financier traditionnel émergents.

 

Puis rentre chez Max Havelaar, l’un des principaux acteurs du commerce équitable afin de développer l’accès au financement des coopératives agricoles. 

 

Après un passage chez PlaNet Investment Services, un autre acteur de l’investissement à impact, Gaelle rejoint en 2011 responsAbility Investment AG, l’un des principaux gestionnaires d’actifs au monde spécialisé dans les investissements à impact dans les pays émergents.

 

Durant 7 années elle supervisera l’activité dédiée à l’agriculture de ResponsAbility en gérant une équipe de 35 personnes et 250 millions USD investis dans 50 pays.

 

En 2019, Gaelle décide de changer radicalement de vie et investit avec une amie dans une ferme située dans le Calvados. Cette reconversion se fait après mure réflexion et 3 ans de formations, notamment un brevet professionnel agricole et des formations en maraîchage bio-intensif. 

 

Aujourd’hui Gaelle et Claire sont à la tête d’une ferme nommée « GonneGirls » ou elles cultivent  2000m² de cultures maraichères bio, s’occupent de 1000 poules pondeuses bio et plein air élevées en pâturage tournant, d’un gite et d’une activité de pension équine.

 

La ferme est axée sur des méthodes d’agriculture régénératrice qui visent à stocker du carbone dans le sol. 

 

Parallèlement à cette activité, Gaelle, reste consultante dans le domaine des investissements dans l’agriculture durable et siège au conseil de surveillance d’acteurs pionniers comme Oikocredit aux Pays Bas. 

 

 

 

Sandra REINFLET (Promo 2004)

Photographe, Conférencière

Ecrivaine, voyageuse, reporter, photographe, musicienne, il est impossible (et elle ne le veut surtout pas !) de classer Sandra Reinflet dans une « case » en particulier tant sa palette d’artiste engagée est vaste.

 

Sur sa carte de visite elle se décrit comme « inventeuse d’histoires vraies ».  


Sortie en 2004, elle travaille deux ans à la communication du festival Solidays avant de décider de se consacrer à la création, malgré les obstacles qu’on imagine. 


A 25 ans, Sandra Reinflet entreprend avec son amie Yuki un tour du monde de quatorze mois à la rencontre de 81 femmes de leur âge qui réalisent leurs projets malgré des contextes difficiles.

 

Le récit de ce périple sort en 2010 chez Michalon sous le titre « Same same but different » et l’exposition photographique associée tourne pendant plusieurs années entre la France, Barcelone, Montréal et Toronto.

 
En 2009, elle sort en groupe l’album « La boîte à jouer » suivi d’une cinquantaine de dates de tournée puis en 2014, en « solo », le projet musical 33’Tour


En 2012, elle publie « je t’aime maintenant », une expérience littéraire sous forme de cadran amoureux. Elle poursuit en 2014 avec la parution de « Qui a tué Jacques Prévert » (La Martinière).

 

Elle est primée par la BNF, la même année (Prix coup de Cœur) pour sa poésie photographique sur son ancienne école laissée à l’abandon.


Elle s’essaie en 2015 au Théâtre avec une pièce de théâtre documentaire sur la jeunesse européenne programmée au Centre d’Art dramatique National de Lorraine avec la Cie Oblique.


En 2017, elle publie son premier roman « Ne parle pas aux inconnus » (JC Lattès). 


Artiste inclassable, Sandra est avant tout engagée. Par les portraits issus de ses voyages en Mauritanie, Papouasie-Nouvelle-Guinée et Iran, elle soutient des artistes empêchés pour des raisons politiques, religieuses, géographiques ou économique de pratiquer leur art.

 

Sa série VoiE.X, artistes sous contraintes reçoit le Prix Roger Pic de la SCAM en 2020. Elle est exposée cette même année à la MAC de Créteil. 

 

Aujourd’hui, elle mène des projets d’action culturelle en prison, auprès de mineurs non accompagnés et est en résidence de création dans la Cité du Franc-Moisin à Saint-Denis.

 

Elle a à cœur de réaliser des projets de créations avec des publics éloignés du monde de la culture. 


Pour retrouver son interview sur Arte dans l’émission « 28’ »
https://www.youtube.com/watch?v=dSo6dKasgFw


et son site internet : https://sandrareinflet.com/

 

 

 

Franck MATHEVON (Promo 1998) Rédateur en chef Adjoint - RADIO FRANCE

C’est plus une voix qu’un visage que nous connaissons de Franck Mathevon.

 

Encore très récemment sur le terrain, il a couvert la guerre en Ukraine sur les ondes de France Info, France Inter et France Culture.


Diplômé en 1998, Franck Mathevon a ensuite intégré l'Ecole supérieure de journalisme de Lille


Il commence sa carrière de journaliste en 2000 au service des sports de France Inter, puis présente pendant quatre ans les journaux de la chaîne en matinale.


En 2006, toujours à Inter, il devient grand reporter, d'abord au service Informations générales, et au service étranger à partir de 2008


En 2011, il est nommé correspondant de Radio France à Londres. Il y reste cinq ans et demi, jusqu'au référendum sur le Brexit. Il rentre alors à Paris, au service monde de France Info, dont il est nommé chef-adjoint.


Il est lauréat du Prix Louise Weiss 2016 du journalisme européen pour son reportage « Brexit, les partisans du divorce ».
En 2018, il est nommé chef du pôle Monde de la Rédaction internationale de Radio France, une nouvelle structure chargée du traitement de l'actualité à l'étranger pour toutes les antennes du groupe et leurs sites web (France Inter, France Info, France Culture...).

 

Ce service compte une trentaine de journalistes, dont neuf en poste permanent à l'étranger, et quelque 200 collaborateurs-pigistes dans le monde entier.


En octobre 2021, Franck devient Rédacteur en chef adjoint de la Rédaction internationale de Radio France.


Il a couvert de nombreux événements sur le terrain : élections américaines (le duel Biden-Trump en 2020, la victoire de Barack Obama en 2008, etc), guerre en Syrie (chute de Raqqa, bataille d'Afrine...), Jeux olympiques (Pékin 2008, Londres 2012), divers scrutins ou crises dans le monde entier, en Iran, en Turquie, en Irak, en Israël, au Brésil, en Algérie, au Gabon, en Guinée... jusqu'au conflit en Ukraine donc cette année. 

 

Il dispense également régulièrement des cours à SciencePo Paris

Au delà de son pitch, Franck a souhaité nous adresser un message que nous nous faisons un devoir de relayer :

"Le journalisme est aujourd'hui une profession en danger, sur plusieurs fronts. La presse doit combattre les fake news, les campagnes de désinformation massives parfois orchestrées par des Etats, comme la Russie ou la Chine. Elle est par ailleurs confrontée à une baisse drastique de ses revenus liée à l'essor des réseaux sociaux et aux nouveaux rapports de la jeunesse à l'information. Elle subit aussi le phénomène de concentration des médias, qui nuit à la diversité de l'offre.

 

Face à ces difficultés, le journalisme cède parfois à la facilité, en recherchant le spectaculaire, en simplifiant les enjeux, en caricaturant des débats complexes. Il faut à tout prix continuer à défendre une presse libre, adepte de la nuance, qui prend le temps d'aller sur le terrain écouter les populations, vérifier les informations, les hiérarchiser. C'est essentiel pour la survie de nos démocraties. Radio France fait partie des médias qui continuent aujourd'hui à mener ces combats, en toute indépendance, au service des auditeurs et du public." 

 

Franck Mathevon

 

 

Chef d'escadrons Vincent S. (Promo 2008)

Le chef d'escadrons Vincent est diplômé de l’ESSCA en 2008 et effectue son stage de fin d’étude dans le secteur de la défense, chez Airbus Helicopters.

 

A la suite de ce stage, il rejoint l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr.

 

Il choisit la carrière militaire et s’y épanouit pleinement depuis 14 ans.

 

Il a occupé successivement les fonctions de Chef de Peloton d'Éclairage et d’Investigation, d’Officier Adjoint d’unité élémentaire d'éclairage et d'investigation puis de commandant d'unité et à participé à de nombreuses opérations extérieures de maintien de la Paix et de lutte contre le terrorisme.

 

Il est actuellement officier traitant relations internationales à l'État Major des Armées à Balard où il travaille en lien étroit avec le Centre de Planification et de Conduite des Opérations, tour de contrôle des engagements militaires français dans le monde.




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.