Actualités

Partager sur :
20 juillet 2020
Portrait de diplômés

Laurence Clerjaud, un parcours éclectique et varié !

Vue 358 fois

Rencontre avec Laurence Clerjaud, diplômée de la promo 2001 qui a mis à profit son diplôme pour explorer un grand nombre de domaines professionnels. Créatrice d'entreprises, thérapeute, et aujourd'hui consultante, découvrez le portrait de Laurence. L'ESSCA mène à tout, nous en sommes plus que jamais persuadés ! 

 

  • Pourquoi avoir intégré l’ESSCA ?

Après le bac, je cherchais une école de commerce avec une prépa intégrée. La diversité des cours et le grand nombre de stage m’attirait énormément.

Ne sachant pas encore exactement dans quel domaine je voulais m’orienter, je préférais avoir un bagage généraliste.

Et finalement, dès la 1ère année, je n’ai eu qu’une idée en tête, travailler en maisons de disques. J’ai donc construis mes 4 années d’étude autour de ce projet.

  •  Quel a été votre parcours depuis l’ESSCA ? 

J’ai eu un parcours très atypique depuis que je suis sortie de l’ESSCA.

j’ai travaillé pendant 8 ans en maisons de disques, principalement au marketing commercial.

En parallèle, j’ai créé une 1ère société en 2002, un label de musique, puis en 2005, une société d’événementiel et de promotion dans la musique.

Au bout de 8 ans, j’avais la sensation d’avoir fait le tour du métier, et je voulais relever un nouveau challenge. Après avoir été diagnostiquée intolérante au gluten, j’ai décidé de faire de cette mauvaise nouvelle une force. J’ai donc décidé d’ouvrir un restaurant en 2008. C’était le 1er restaurant sans gluten de France ! Aventure riche en enseignements qui durera 4 ans !

 

Par la suite, je suis retournée dans le monde de l’entreprise : chargée de clientèle professionnelle dans une banque, puis chargée de communication dans l’agro-alimentaire. 

Tout ce parcours pour arriver à une prise de conscience en 2016.

Je voulais apporter plus de sens à mon travail et aider les autres.

Je suis donc retournée sur les bancs de l’école pour me former à l’acupressure (technique médicale proche de l'acupuncture)  puis à l’ostéo fluidique (thérapie manuelle douce, non manipulative, simple et complète de rééquilibration du corps par des gestes doux d'informations données par le praticien).

Virage à 180° !

Je suis praticienne en thérapie psycho-corporelle à Clisson, au sud de Nantes. Cette activité me permet de travailler sur les blocages inconscients qui nous empêchent d’avancer. 

Mais l’appel vers de nouvelles aventures s’est fait de plus en plus sentir….

Chaque expérience professionnelle m’a amené de nouvelles compétences. La diversité de mes activités me permet d’être constamment en éveil. Aujourd’hui, je me connais bien et je sais où je veux aller.

En 2020, je décide donc tout naturellement de mettre à profit l’ensemble de mes compétences pour accompagner les créateurs d’entreprise. Je suis donc consultante indépendante.  

  •  Quel est votre rapport avec la communauté Alumni ESSCA ?

Je me tiens informée de ce qui se passe autour de l’ESSCA, notamment via les newsletters.

J’ai participée dernièrement à une soirée-conférence à Nantes où Johann Bayle nous a partagé sa passion autour de la magie.

Je trouve passionnant de rencontrer les anciens de l’ESSCA, et de se rendre compte que nous évoluons tous dans des domaines complètement différents. 

  • Avez-vous un message à faire passer aux Alumni ?

Pour moi, le plus important est d’aller jusqu’au bout de nos rêves.

Avec le diplôme de l’ESCCA, nous avons la chance de pouvoir travailler dans une multitude de domaines.

Aujourd’hui, le monde du travail a beaucoup évolué, et nous sommes moins enclin à faire toute notre carrière dans la même entreprise.

Dans ce cas, profitons-en pour explorer différents métiers, même ceux qui nous paraissent les plus fous.

Si on m’avait dit à 20 ans que je serai un jour praticienne en thérapie psycho-corporelle, je n’y aurais pas cru !




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.