Actualités

Partager sur :
16 mars 2021
Portrait de diplômés

Portrait d'un ESSCA Médecin urgentiste avec Philippe de Boerio (Promo 1992) !

Vue 342 fois

Nous avons rencontré Philippe de Boerio (Promo 1992), un ESSCA qui illustre une nouvelle fois la diversité et la créativité des ESSCA ! Découvrez l'interview vidéo ou poursuivez votre lecture !

Pourquoi avez-vous intégré l’ESSCA ? Qu’en retenez-vous ?

Aîné de la fratrie, j’ai intégré l’ESSCA car mon père était alors chef d’entreprise et souhaitait vivement que je reprenne l’activité familiale : il fournissait du matériel scientifique pour l’enseignement (laboratoires universitaires), notamment pour le continent africain.

Je ne souhaitais pas passer par la case « prépa » car attiré de fait par le concret.

Quelles ont été les grandes étapes de votre carrière ?

Entre la 3eme et 4eme année ESSCA, j’ai intégré le Business case study programm d’Harvard. En sortant de l’ESSCA, j’ai immédiatement entrepris les fameuses études de médecine !

A ce moment-là, j’avais déjà 7 années de secourisme (Croix-Rouge) à mon actif, notamment auprès d’enfants en situation de handicap soignés à l’hôpital de Garches (92).

Cela a été ma première approche avec les « chevaliers blancs », femmes et hommes du SAMU

Je m’inscris au concours de médecine que je réussis du premier coup : c’était parti pour dix ans d’études !

Comment vous-êtes-vous familiarisé avec le langage scientifique et médical qui n’est pas celui que nous enseignons à l’ESSCA ?

Ce n’était pas évident avec mon Bac B Economie : Je suis reparti de zéro, enregistrant et réécrivant mes cours, les répétant la nuit…. Une discipline à la hauteur de l’enjeu !

Quel a été l’apport de l’ESSCA et comment ses enseignements ont-ils servis vos nouvelles compétences médicales ?

L’ESSCA m’a bien aidé pour le concours de médecine et notamment la comptabilité, bien aidé par Isabelle FOUCHER, alors enseignante à l’ESSCA : La rigueur scientifique est venue de la rigueur comptable.

Assez rapidement, j’ai trouvé un poste de directeur de clinique…les compétences en Gestion allaient s’épanouir dans le milieu médical ! J’ai dirigé une deuxième puis une troisième clinique jusqu’à diriger la plus grande de Paris, dans le 11eme arrondissement avec une capacité de 180 lits. Après dix années, je suis allé de nouveau vers le patient…

Je recroise un camarade de promo devenu urgentiste et je me souviens que c’est la raison pour laquelle j’ai entrepris mes études de médecine ! Je deviens Médecin-urgentiste à mon tour !

Aujourd’hui, j’exerce au sein de quatre SAMU (île-de-France), de SOS Médecins. et également fraichement auprès des pompiers durant leurs interventions à risques ….

Autre activité, je suis appelé par la Sécurité civile pour des interventions qui nécessitent des moyens héliportés d’urgence.

Votre activité a-t-elle été impactée par l’épidémie actuelle ? Dans quelle mesure ?

La crise COVID nous a fortement impactés en terme de volume d’activité, de prise en charge…Le premier confinement s’est fait sans préparation…C’est un triplement de l’activité SAMU, avec hélas des arbitrages à prendre au regard de l’état de santé de certain.e.s patient.e.s. De 2 constats de décès par jour, je suis passé à 8…

Le deuxième confinement s’est mieux passé, et la pratique de la téléconsultation a largement été adoptée.

Après toutes ces réalisations, quels sont vos autres projets dans le contexte actuel ?

J’aspire à rester en place sur toutes mes activités, mais en diminuant le volume..Rattrapé par la passion, je téléconsulte de 20h à minuit, avec une demande toujours aussi forte et j'ai rejoint l’hôpital de Bayonne (64), avec des pathologies orientées nautisme (noyades NDRL).. Comme beaucoup de médecins, je prévois ma retraite à 80 ans !

Quels sont vos liens avec l’ESSCA et ESSCA Alumni ?

J’ai de nombreux liens avec des camarades de Promo !  L’esprit ESSCA est réel : les liens se créent sur un socle de valeurs communes ! Nous nous retrouverons l’année prochaine pour les 30 ans de promo, après les succès des 10 et 20 ans !

Avez-vous un message à faire passer ?

Le message, c’est qu’il faut vivre ses passions ! Les atypiques ESSCA sont très nombreux ! L’ESSCA est une excellente formation généralistes ! Les entrepreneurs sont guides par leur passion ! 

Documents




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.